Vous êtes à Lausanne et cherchez à savoir ce qu’est l’hypnose Ericksonienne ?

La définition de l’hypnose peut varier d’un spécialiste à un autre, mais de manière générale, on retiendra que l’hypnose est un état modifié de conscience. Il existe plusieurs types d’hypnoses dont l’hypnose ericksonienne. C’est une nouvelle forme d’hypnoses inventée par Milton H. Erickson, un psychiatre américain qui a passé une grande partie de sa vie à étudier l’hypnose et ses bienfaits sur la vie.

Milton Erickson a pu mettre au point cette nouvelle approche de l’hypnose en travaillant sur des cas dits désespérer, c’est-à-dire des cas difficiles à traiter ou qui n’ont pas pu être traités par l’hypnose classique à l’époque. Les résultats obtenus par son travail étaient plus rapides et plus efficaces ce qui lui a valu le surnom de « The Wizard ».

 

A Lausanne comme ailleurs, la différence entre L’hypnose ericksonienne et L’hypnose classique.

Appelée aussi la nouvelle hypnose, L’hypnose ericksonienne se distingue de l’hypnose classique sur plusieurs points. La première différence se situe au niveau des techniques utilisées pour induire l’hypnose et ensuite de la manière dont cet état est utilisé par l’hypnotiste afin d’arriver progressivement à un résultat de guérison. Par exemple, en hypnose classique, l’hypnotiste est plus ou moins un donneur d’ordre car pour induire l’état de l’hypnose, il utiliser des mots comme : fermez les yeux, dormez, etc. et c’est plus ou moins la seule technique utilisée pour tous les patients. Cette technique à des limites car certains patients, souvent difficile à traiter, n’accepte pas les ordres qu’on leur donne même par un hypnotiste.

Clinical-Hypnotherapy-CourseC’est la raison pour laquelle certains spécialistes affirment que tous patients ne sont pas hypnotisables. Contrairement à l’hypnose classique, L’hypnose ericksonienne, quant à elle s’adapte aux différents types de patients. Les patients soumis, c’est-à-dire ceux qui ont besoin d’ordre, recevront des ordres durant la séance, et les patients non soumis, qui n’ont pas besoin d’ordre, on procèdera autrement avec eux. En hypnose ericksonienne, on utilise plusieurs techniques d’induction. Ces différentes techniques sont adaptées aux différents types de patients et aussi à leur état psychologique. Pour réussir, l’induction en hypnose ericksonienne, la première règle est d’utiliser le patient lui-même. C’est-à-dire d’introduire dans le processus, les caractéristiques psychologiques du patient, son appréhension du monde, les choses qu’il aime, sa manière de parler, son humeur mais le plus important, sa mode de perception qui domine sur les autres. Il peut être auditif, visuel ou encore kinesthésique.

Une autre grande différence relevée entre l’hypnose classique et l’hypnose ericksonienne se trouve au niveau de la participation du patient à la séance. Dans l’approche classique, c’est l’hypnotiste qui fait tout, il propose des suggestions directement au patient dans le but de défaire un blocage, de supprimer un mal ou d’amener le patient à changer de comportement. Le patient quant à lui ne fait qu’écouter les suggestions sans rien faire d’autre. Les résultats de ce type de traitement varient en fonction des patients et s’obtiennent généralement après un long traitement. L’autre constat est que de manière générale, les patients rechutent très souvent et retrouve leur état initial. Dans l’approche ericksonienne, l’hypnotiste procède différemment.

En plus des suggestions, l’hypnotiste essayé tout au long du processus, d’établir une sorte de communication avec le patient ou du moins avec son inconscient. Une fois la communication établi, il pourra maintenant suggérer des changements de comportements directement à l’inconscient du patient. L’approche ericksonienne se veut interactive car il donne l’occasion à l’hypnotiste d’interagir avec le patient en fonction de ces réponses. De cette manière, il pourra directement traiter le problème depuis l’origine du mal.

 

Les principes de la thérapie ericksonienne

La pratique de l’hypnose ericksonienne ou encore de la thérapie ericksonienne obéit à un certain nombre de principes que l’hypnotiste doit obligatoirement respecter. Ces quelques principes de base se présentent de la manière suivante :

 

 

 

 

 

 

Ce que pense Milton H. Erickson de la thérapie

Pour Erickson, la thérapie n’est rien d’autre qu’une resynthèse de la personnalité du patient par l’hypnose. Cette manière de procéder est donc indispensable pour une guérison complète. La thérapie est donc essentielle pour aider le patient à réassocier et à réorganiser lui-même ses idées, ses souvenirs et ses compréhensions des choses.

L’hypnose est donc un moyen qui permet au patient d’apprendre et de se rééduquer. Il doit donc être au cœur de la thérapie pour pouvoir atteindre les résultats escomptés. Le thérapeute est la juste pour le guide et l’aider à atteindre ces résultats par des actions. Pour Erickson, la thérapie ericksonienne valorise le patient sans pour autant le juge. Selon lui pour atteindre les résultats voulus et obtenir une guérison totale, le thérapeute ne doit jamais porter un jugement, condamner, mépriser ou encore rejeter un patient tout simplement parce que ce dernier est insupportable ou qu’il a une attitude irrationnelle.

Le comportement d’un patient quel qu’il soit doit être pris en compte dans le processus de la thérapie car bien souvent le problème se trouve à ce niveau et c’est pour cette qui a besoin de la thérapie. Le rôle du thérapeute est avant tout de soigner mentalement son patient. Il ne doit donc porter aucun jugement sur le patient. Il est de son devoir d’aider le patient à prendre conscience de son état et trouver une solution efficace qui lui permettra d’améliorer et vivre sa vie dans la plus grande satisfaction. Les thérapeutes sont des médecins de la conscience et de l’inconscient. L’objectif même de leur travail, est le bien-être du patient.